Comment amortir un bien immobilier ?

Comment amortir un bien immobilier ?

Amortir un bien immobilier implique généralement l’administration des règles fiscales et comptables applicables selon le statut du prestataire. La technique d’amortissement d’un bien immobilier est pareille à celui d’un amortissement lambda. Toutefois, il existe un certain nombre de spécificités qu’il faut prendre en compte comme l’amortissement par composants. Ce dossier vous propose en effet d’analyser la technique d’amortissement d’un immobilier.

Un bien immobilier est-il amortissable ou non ?

Un bien immobilier peut prendre diverses formes comme des bureaux, un immeuble, un appartement ou une habitation. Peu importe la nature du bien, il faut s’interroger sur la possibilité d’amortissement avant de se focaliser sur la technique d’amortissement. En matière de fiscalité, l’amortissement d’un immobilier n’est praticable qu’à un cas précis. Pourtant, votre expert-comptable à Forest peut amortir votre bien même si cette opération n’est pas obligatoirement déductible d’un point de vue fiscal. Dans ce cadre, l’amortissement est uniquement déductible lorsque le propriétaire (personne morale ou personne physique) est soumis au régime des BIC ou bénéfices industriels et commerciaux. La SCI est aussi assujettie à l’imposition sur les sociétés et pour le statut de loueur meublé non professionnel.

Cela permet à de nombreux propriétaires d’appartements meublés de minimiser de façon considérable l’impôt de leurs revenus locatifs. Cela leur permet également de le neutraliser. Si vous comptez de réaliser un investissement pareil, vous avez la possibilité d’utiliser les outils de simulation en ligne. En revanche, il est impossible de déduire l’amortissement lorsque le propriétaire est soumis au régime des revenus fonciers.

Amortissement d’un bien immobilier : définition et durée

Par définition, l’amortissement désigne une opération réglementée effectuée dans le cadre de la comptabilité. Il est souvent employé par votre expert-comptable à Forest en vue d’une meilleure constatation de la dévalorisation d’un bien à cause de sa vétusté, de l’obsolescence ou de l’usure. Lors de leur saisie comptable, les immobilisations ne constituent pas de charge pour la société, car le comptable les enregistre à l’actif du bilan. Par contre, la dévaluation de ces immobiliers s’approprie à une charge. C’est pour cette raison que l’amortissement des immobilisations devient une nécessité pour l’entité.

Le traitement comptable de l’amortissement constitue en outre une charge pour la société bien que cela ne produit pas d’impact majeur sur la trésorerie. En ce qui concerne l’enregistrement comptable de la dotation à l’amortissement, cela se réalise en fin d’exercice comptable au moment de l’établissement des écritures de clôture. Cette opération s’établit à partir de la durée de l’amortissement et la somme amortissable. Il faut déterminer le délai d’amortissement par le temps d’usage réel du bien ou par une durée d’utilisation établie fiscalement.

Comment comptabiliser les amortissements d’un bien immobilier ?

Pour comptabiliser l’amortissement d’un immobilier, il est nécessaire de procéder à la répartition de la somme de l’immobilisation en catégories ou composants. La saisie du bien en comptabilité, la construction du tableau d’amortissement et la comptabilisation de la dotation à l’amortissement sont des étapes indispensables.

La répartition du montant de l’immobilisation en composant nécessite la connaissance de la somme à affecter à chacun des composants. Dans le cas contraire, il est impossible de procéder à l’affectation d’une somme précise à chaque catégorie.

Pour ce qui est de la saisie du bien immobilier en matière de comptabilité, il faut respecter une méthode précise. Les écritures comptables doivent être effectuées à la fin de l’exercice. De même, l’enregistrement des dotations aux amortissements n’échappe pas à cette règle.

Si vous détenez un logiciel dédié, il faut savoir que cet outil est déjà muni de quelques modules et le module d’immobilisation y est inclus. Il faut facturer ce module en complément par les concepteurs du logiciel. Utile, l’utilisation d’un logiciel comptable vous permet de gagner un temps précieux dans votre travail.

Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *